Vous ne soignez pas votre e-reputation ? Dommage les employeurs et les entreprises, vérifient la vôtre

Sur les 10 prévisions de la transformation du travail prévue pour 2014 aux USA par Dan Schwabel et présentées sur le site Forbes, toutes n’auront pas de portée ou d’application immédiate en France. Cela dit, la tendance observée est pertinente en ce qui concerne l’e-repuL'e-reputation, le filtre absolu pour se repositionner ou afire du business. Jacques Eltabet Formation  Linkedintation qui se retrouve dans les trends 6, 8 et 10.
A peine a t-on eu la conviction que la présence sur les réseaux sociaux était une obligation, que l’on prédit qu’elle sera insuffisante dès 2014. L’absence sur les médias sociaux est devenue synonyme d’inexistence.
Les personnes actives sont de nouveau prévenues, il faudra consacrer du talent et du temps à la dynamique ! Etre sur Linkedin  n’est plus assez. Chacun devra créer sa propre ingénierie sociale pour bâtir et entretenir son e-reputation.  A la clé, pouvoir être retenu dans les super filtres que les recruteurs mettent en place, exposer sa performance, la puissance de ses réseaux, son leadership de pensée pour se maintenir à son poste, être promu ou décrocher des contrats, voire pour poursuivre une veille active de repositionnement pour pallier aux carrières courtes.
L’ensemble des marchés sur lesquels un travailleur se trouve devient d’une transparence telle qu’il devient difficile de se cacher, ou alors à ses risques et périls.